Accueil

Dispositifs de recherche en partenariat

Date de mise à jour : 4 novembre 2014

Le Cirad s'efforce de concentrer ses forces autour de trois plates-formes de recherche en partenariat consacrées à l'étude et à l'amélioration des politiques publiques (PP & G), des zones périphériques des aires protégées (RP-PCP) et des services éco-systémiques rendus par l'agriculture dans les Highlands.

Date de mise à jour : 4 novembre 2014

niv1rich - 3 elements - crd_page, crd_page_chapitres, crd_galerie, crd_dossier_liens, crd_dossier_partenaires, crd_forums, crd_fichier, crd_lien, crd_gmap_kml, crd_fichier_de_donnees, crd_import_rss, crd_image, crd_flash_swf, crd_video, crd_embedly, crd_equipement, crd_webservice

  • Plate-forme Produire et conserver en partenariat

    Logo de la plate-forme
    Dans le cadre de ce dispositif créé en 2007 en partenariat avec deux universités du Zimbabwe et le CNRS, le Cirad s'intéresse aux aires protégées et à leurs périphéries en Afrique australe, avec l'ambition de faire coexister production agricole et conservation des ressources naturelles pour le bénéfice des communautés rurales. En 2009, le Cirad l'a validé comme l'un de ses dispositifs prioritaires en Afrique.
  • Plate-forme Politiques publiques et gouvernance

    Logo de la plate-forme
    La plate-forme de recherche et de formation Politiques publiques et gouvernance (PP & G) a été validée par le Cirad comme un de ses dispositifs prioritaires, en mars 2012. Elle est orientée vers l'analyse des politiques de développement rural ou de gestion des ressources naturelles. Le Cirad et l'Université de Pretoria constituent le fer de lance d'un partenariat qui a vocation à se régionaliser, en intégrant notamment des partenaires du Mozambique et du Zimbabwe.
  • Des services écosystémiques pour lutter contre la pauvreté

    La vallée du Rift au Kenya. © Cirad, D. Depommier
    La plate-forme Services écosystémiques et pauvreté (SEP) est en cours d'élaboration. Elle propose d'étudier et d'améliorer la fourniture des services écosystémiques utiles aux populations locales. Une des hypothèses fortes du projet scientifique serait que la diversité, abordée à différents niveaux d'échelle, de la plante au paysage, jouerait un rôle majeur dans la productivité globale d'un système agricole. Dans une prochaine phase, cette ébauche scientifique sera mise en débat pour construire le partenariat autour d'un projet partagé.

Cookies de suivi acceptés